En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Carla Bruni-Sarkozy et Nicolas Sarkozy, ensemble contre le sida

Article par AEE , le 01/12/2010 à 11h33 , modifié le 01/12/2010 à 12h06 0 commentaire

A l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida du 1er décembre, Carla Bruni-Sarkozy était à l'antenne de RTL mercredi matin pour évoquer son rôle d'ambassadrice auprès du Fonds mondial contre le sida.

Depuis 22 ans, le 1er décembre est officiellement la journée mondiale de lutte contre le sida et à cette occasion la première Dame de France, Carla Bruni-Sarkozy, a revêtu son costume d'ambassadrice du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Carla Bruni-Sarkozy avait en effet pré-enregistré une interview au micro d'Yves Calvi diffusée mercredi pendant la matinale de RTL.

Cette intervention fut l'occasion pour Carla Bruni-Sarkozy d'indiquer que la contribution de la France au fonds de lutte contre le sida avait augmenté de 20% cette année soulignant que Nicolas sarkozy "y est pour quelque chose".

Ambassandrice active du fonds de lutte contre le sida, Carla Bruni-Sarkozy a évoqué l'objectif de l'organisme qu'elle soutient pour qu'en 2015 "plus aucun enfant ne naisse séropositif, notamment en Afrique". Personnellement touchée par la mort de son frère, Virginio, décédé des suites du sida en 2006, la première Dame de France a subtilement évoqué le drame qu'elle avait connu. "Mon frère a eu la chance, malgré son décès, d'être soigné ici en France, d'être merveilleusement soigné, comme on est soigné en France, d'avoir accès à tous les médicaments, et à du soutien. Il est mort quand même mais enfin, il était arrivé au bout de sa route avec cette maladie. Par contre, beaucoup de gens n'ont pas accès a tout cela. C'est peut être en ce sens là que ça me touche, mais que ça a un peu élargi mon champ de vision. Ce n'est pas parce que mon frère a malheureusement capitulé devant cette maladie, qu'il faut cesser ce combat et ne pas essayer d'offrir ce qu'il a eu, lui, à tous les humains de ce monde si possible".

 

C'est donc un signal d'alarme que Carla Bruni-Sarkozy a lancé aux jeunes en rappelant que que le sida était "une maladie très lourde" qui imposait des traitements "très lourds" également.

La première Dame de France a de surcroit réagi très positivement aux avancées récentes qu'ont constitué la décision mardi du gouvernement en faveur d'une intensification et d'un ciblage du dépistage ; ainsi que les derniers écrits du Pape Benoît XVI sur le port du préservatif. "Un certain nombre de pays africains sont chrétiens et écoutent beaucoup la parole du Pape. Je pense que c'est un pas assez énorme vers quelque chose de très nouveau".

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience