En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Carla Bruni Sarkozy enceinte, une bouche cousue qui en dit long

Article par , le 18/05/2011 à 14h02 , modifié le 18/05/2011 à 14h38 0 commentaire

Retour sur la non annonce de la grossesse de Carla Bruni Sarkozy. Grossesse confirmée par les proches de la future maman, mais jamais par l'intéréssée.

Depuis l'annonce par le magazine people Closer de la grossesse de Carla Bruni Sarkozy voilà quelques semaines, le tout Paris bruisse rumeurs sur le ventre de la première dame. Pourtant jusqu'à aujourd'hui et malgré les déclarations dans la presse des futurs grands parents, Pal Sarkozy au Bild allemande et la maman de Carla Bruni Sarkozy dans la Stampa), la première dame reste bouche cousue. Interrogée par un journaliste de I télé en marge de la journée sur l'illétrisme sur sa grossesse, la première dame a esquissé un sourire, mais refusant de répondre, a préféré prendre la tangente.

Autre curiosité, face au pupitre de sa fondation, Carla Bruni Sarkozy ne cache pas son petit ventre, mais choisit une tenue suffisamment large pour laisser planer le doute. 

La confirmation, c'est Bernadette Chirac qui l'a donnée aux journalistes qui n'ont pas manqué de la questionner à ce sujet...

Et tandis que l'Elysée a mis en place une cellule de crise pour traiter la question de la grossesse, une première en France pour un président en exercice, les ministres et les conseillers de l'Elysée se refusent à tout commentaire, expliquant que cela relève de la vie privée...

Justifiant aux lecteurs du Parisien son silence par le souhait de ne pas monopoliser l'attention de la presse aux dépens de l'action de son mari, Carla Bruni Sarkozy a jusqu'ici magistralement tenu son pari de la stratégie de la "bouche cousue". 

Un pied de nez aux médias, dont aucun ne pourra donc se vanter de l'exclusivité mais aussi un choix politique judicieux, à un an des présidentielles... Si Florence Muracciole dans Grazia parle du risque d'instrumentalisation de ce que la presse pourrait parler comme d'un "bébé élection" , les stratèges de l'Elysée (le publicitaire Jean-Michel Goudard, Patrick Buisson et Pierre Giacometti, ancien patron de Ipsos) ont longuement réfléchi à la façon d'annoncer... ou pas cette grossesse.

Aussi importante qu'une déclaration de candidature à la présidentielle, l'annonce d'une grossesse aurait pu facilement être interprétée comme une manoeuvre politicienne, une façon de redorer l'image d'un président mal parti dans les sondages. 

Leur verdict ? Laisser dire, ne pas commenter... L'officialisation comme une évidence

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience