En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Carla Bruni-Sarkozy : elle renoue avec sa vie d'avant en 2013 ?

Article par Chloe DIQUERO , le 01/01/2013 à 15h30 , modifié le 28/06/2014 à 19h27 0 commentaire

2012 fut l'année du changement pour Carla Bruni-Sarkozy. Adieux à l'Élysée, changement de statut... Quel est désormais le quotidien de l'ancienne Première Dame de France ? Et que prévoit-elle pour l'année à venir ? Plurielles.fr vous répond.

2012 et ses adieux à l'Elysée

 

Le 15 février 2012, Nicolas Sarkozy annonce qu'il sera candidat à l'élection présidentielle. Il entre alors officiellement en campagne. Sa femme, Carla Bruni-Sarkozy, se joint à lui. Cette dernière déclare, dans un entretien accordé au Parisien : "je l'accompagnerai quand il aura besoin de moi, c'est à dire dans les moments symboliques, dans les meetings (...) Je suis à côté de lui à 100%." Ensuite invitée sur le plateau de l'émission "C à Vous", présentée par Alessandra Sublet, la Première Dame confie avoir tout de même un peu peur pour son mari, craignant qu'il n'en fasse trop et ne se ménage pas assez. Elle aborde également le sujet de sa petite Giulia, née en octobre 2011. Inquiète, Carla Bruni-Sarkozy dit vouloir la protéger des médias. Et pourtant...

 

En mars 2012, des clichés de Giulia atterrissent sur la toile, et notamment sur des sites belges. Il s'agit d'une série de photos prises à la sortie d'une visite chez le pédiatre. Le magazine Paris Match n'hésite pas à s'en servir pour sa Une. Le visage de l'enfant est toutefois flouté. Qu'importe, Carla Bruni-Sarkozy avait été très claire sur le sujet. Elle ne souhaite pas montrer sa fille. La Première Dame fait donc entendre sa colère, au travers d'un billet publié sur son site internet : "Certains médias ont jugé bon de publier des photographies prises à mon insu par des paparazzis. Ceci est habituel. Mais dans le cas présent, quelques clichés laissent entrevoir le visage de ma fille. Je tiens à préciser que ceci a été réalisé sans aucune forme de consentement de ma part. Je déplore toute utilisation faite de l'image de mes enfants ainsi que toute communication d'informations concernant leur intimité." Elle ajoute ensuite : "au nom de la liberté de la presse, j'ai toujours accepté, sans broncher, la publication de photographies volées ou d'informations même erronées concernant ma vie privée mais je ne peux accepter et je n'accepterai jamais que le droit de mes enfants à vivre libres et dans l'anonymat soit bafoué, quels que soient les enjeux, période électorale ou pas. Je demande donc, encore une fois aux médias concernés, de respecter le droit à la vie privée de mes enfants en considérant le fait qu'ils ne peuvent pas vivre reclus."

 

Malgré tout, certains restent persuadés que tout a été organisé dans l'optique de la campagne électorale. Agacée, Carla Bruni-Sarkozy répond aux accusations lors d'une interview pour le magazine Elle : "Dire que j'utilise ma fille pour faire campagne, c'est mal me connaître. C'est ignoble et cynique. Ça me dégoûte... Je ne peux rien contre les photos volées, ni contre les paparazzis. Mais c'est compliqué pour les enfants. Je ne peux pas les empêcher de vivre. Il faut bien que mon fils aille à l'école ou que j'emmène ma fille au parc..."

 

Deux mois plus tard, François Hollande est élu. Nicolas Sarkozy quitte ses fonctions. Et Carla Bruni-Sarkozy dit adieu à l'Élysée. Elle s'entretient ensuite avec Valérie Trierweiler, compagne du nouveau Président de la République, lors de la passation de pouvoir. Visite du propriétaire, remise des clés... Il est temps de plier bagage pour "l'ex-Première Dame de France." Le couple Sarkozy prend ensuite quelques vacances. Mais le répit est de bien courte durée.

 

De nouvelles rumeurs commencent à circuler. Selon le magazine Closer, la compagne de Nicolas Sarkozy serait enceinte de 4 mois. Une information rapidement démentie par Carla Bruni-Sarkozy, dans les colonnes du mensuel Gala. Irritée par l'attitude des médias à son égard, l'ancienne Première Dame de France se mure dans le silence durant un long moment.

 

Le 25 octobre, elle accorde finalement une interview exclusive au magazine Elle. Dans cet entretien, l'épouse de Nicolas Sarkozy livre quelques conseils à la compagne de l'actuel président de la République, Valérie Trierweiler. Carla Bruni-Sarkozy estime notamment qu' "il est plus simple d'être l'épouse légitime du chef de l'Etat que sa compagne." Elle parle ensuite de sa propre expérience et raconte : "peut-être que je me trompe et que leur choix est moderne, mais, pour ma part, j'ai senti un apaisement véritable de l'inquiétude générale à mon égard lorsque j'ai épousé Nicolas". (Pour en savoir plus sur le sujet, lire notre article : Carla Bruni-Sarkozy : ses conseils à Valérie Trierweiler)

 

2013 : retour aux sources ?

 

L'année 2012 marque également le retour de Carla Bruni-Sarkozy dans le monde de la chanson. Après avoir mis sa carrière musicale entre parenthèses, la maman de la petite Giulia pousse à nouveau la chansonnette pour le nouvel album d'Enrico Macias. Puis sur la scène de l'Olympia, en compagnie de 17 autres artistes, pour rendre hommage à Charles Aznavour.


La chanteuse prépare aussi un quatrième album, "Little French Songs", qui sortira dans les bacs le 1er avril 2013. Cet album sera composé de onze titres acoustiques. La chanson "Mon Raymond", s'adresse, sans aucun doute, à Nicolas Sarkozy. On retrouvera également une adaptation en italien de la chanson de Charles Trenet, Douce France ainsi qu'un titre qui n'est pas sans rappeler les Rolling Stones : "Chez Keith et Anita". 


Après la musique, Carla Bruni-Sarkozy reprend sa carrière de mannequin, le temps d'une publicité, pour la marque Parrot. Un véritable retour aux sources pour l'ancienne Première Dame, qui semble renouer, petit à petit, avec sa vie d'avant.

 

Carla Bruni-Sarkozy reprend donc les activités qu'elle avait été contrainte d'abandonner, 5 ans plus tôt, après l'élection de son mari à la présidence de la République. S'y ajoute son engagement dans une œuvre caritative, la fondation Carla Bruni-Sarkozy, créée en avril 2009. Elle se rendait d'ailleurs à Beaune, en novembre dernier, pour récolter des fonds pour son association.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience