En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Carla Bruni-Sarkozy brise le silence sur la polémique de son site

Article par O. de A. , le 28/07/2013 à 16h50 , modifié le 28/07/2013 à 16h53 0 commentaire

Carla Bruni-Sarkozy a réagi suite au tollé provoqué par les révélations concernant le coût du site internet de sa fondation. Sera-ce suffisant pour désamorcer la polémique ?

La polémique enflait au point que Carla Bruni-Sarkozy a dû sortir de son silence. L'ex Première Dame a réagi suite aux réactions déchaînées qu'ont suscité les révélations sur les frais de son site internet. En effet un rapport de la Cour des comptes sur la gestion de l'Elysée, du temps où son époux Nicolas Sarkozy était président, a révélé, le 15 juillet dernier, que le fonctionnement et la mise en ligne du site officiel de la fondation de Carla-Bruni Sarkozy avaient coûté 410 000 euros à l'Etat entre 2011 et 2012. 

Une pétition et des Twittos enflammés ! 

Une somme qui a fait bondir ci et là. Rapidement des internautes se sont mobilisés pour lancer une pétition et réclamer le remboursement des frais. Ils invitent l'ex top model à reverser la somme à des associations caritatives. Près de 70 000 personnes ont déjà apposé leur signature en ligne pour soutenir cette opération initiée par le site Change.org. On peut y lire : "Puisque la Fondation Carla Bruni agit pour aider les publics vulnérables, nous vous demandons de rendre cet argent aux Français en faisant un don de 410.000 euros à des associations caritatives qui oeuvrent pour les plus démunis".

L'intéressée a réagi en démentant formellement ces "amalgames" qui "insultent la rigueur et le sérieux de son travail". Sur la page d'accueil, la fondation présidée par l'ex-Première dame est également montée au créneau pour répliquer aux supporters de Change.org : "Tous les contenus visibles sur ce site ont été intégralement financés par la Fondation. Ils n''ont été en aucune façon financés par l'État ou quelque autre entité extérieure à la Fondation, et ceci depuis la création du site", peut-on lire.

Pour l'heure, sur Twitter le hashtag "#Carlafaitesundon" fait le miel des Twittos qui surfent sur l'évènement avec humour ou pragmatisme en mentionnant des associations à soutenir. L'écho donné à cette polémique a même dépassé nos frontières pour se répandre outre-Manche. Nos voisins britanniques du Guardian renchérissent en proposant des moyens de dépenser l'argent si Carla Bruni-Sarkozy acceptait de rembourser l'argent public. 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience