En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Carla Bruni-Sarkozy aurait aimé "avoir un décolleté pigeonnant" !

Article par J.C. , le 31/05/2013 à 11h45 , modifié le 31/05/2013 à 11h58 0 commentaire

L'épouse de Nicolas Sarkozy Carla Bruni s'est livrée à une grande introspection dans le magazine "Psychologies". Nous vous dévoilions les premiers extraits jeudi, découvrez la suite.

Carla Bruni Sarkozy se révèle. En pleine promotion pour son album Little French Songs, l'ancienne première Dame s'est en effet confiée sans retenue au magazine Psychologies. Sa relation avec Nicolas Sarkozy a notamment été abordée dans ce long entretien. Elle a souvent expliqué qu'elle n'était pas tombée amoureuse du président de la République mais de l'homme, lui rappelle le magazine. "Toutes les épouses de président vous diront cela. La fonction est une épreuve pour l'amour. Implacable car c'est tout ou rien." Mais la journaliste émet des doutes. Elle pense impossible de séparer l'homme de sa fonction. "Pas chez tous, je vous assure, il y en a dont on se demande sérieusement comment ils sont arrivés là, lâche Carla. Mais chez lui (Nicolas Sarkozy, ndlr), en effet, les deux sont indissociables. C'est une espère de prolongement de sa personne, le leadership !", s'amuse-t-elle.
La jeune femme dont on retrouve la mélancolie dans les chansons se dit également effrayée par le temps qui passe. "Je trouve ça assez terrible. Mais que peut-on y faire ? Si vous me disiez : il existe un élixir qui vous ramène définitivement à vos 25 ans, je ne serais pas contre..." Mais pas question pour autant de se soumettre à la chirurgie esthétique. Elle trouve que "ça fait une tête curieuse".
Quand un proche commet un lapsus et l'appelle Cécilia...
Le magazine l'a également soumise à un petit exercice d'auto-analyse. Elle nous révèle par exemple une anecdote amusante, enfin pour nous, sur un lapsus qu'elle aimerait oublier. "Nous étions le 5 mai 2012, à la veille des résultats de l'élection présidentielle. Mon mari était dans le bureau de l'Elysée, avec son plus jeune fils et un de ses proches amis. Quand j'entre dans la pièce, ce dernier m'accueille ‘Bonjour Cécilia !'. Ecarlate, il bredouille et s'excuse en me jurant qu'il ne nous confond pas." Mais l'ancienne première dame ne l'a pas mal pris. "J'adore les lapsus, l'embarras, la confusion qu'ils nous procurent."

Dans ce petit jeu de questions, elle nous apprend aussi ce qu'elle aimerait changer chez elle. Et force est de constater que même un ancien mannequin a des complexes, car ce qui lui plairait, c'est "avoir un décolleté pigeonnant !" Les femmes sont nombreuses dans ce cas. "C'est assez léger, je vous l'accorde... se reprend-elle avant d'enchainer. En vérité, j'aurais aimé être faite d'une pâte plus simple d'un point de vue tempérament, vivre sans contradiction." Mais peut-être est-ce là tout son charme...

 

Retrouvez les premiers extraits de cette interview ici !

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience