En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Carla Bruni-Sarkozy : "La chirurgie esthétique, ça fait une tête curieuse !"

Article le 30/05/2013 à 13h00 , modifié le 30/05/2013 à 16h12 0 commentaire

Angoisses, regrets, maternité... Carla Bruni-Sarkozy qui sort son album Little French Songs a fait le point dans un long entretien avec le magazine Psychologies. Extraits.

Carla Bruni Sarkozy, une "séductrice qui adore la psychanalyse, les blagues, la poésie... et dominer"... Voici la description faite par Psychologies de l'ancienne première dame de France. La chanteuse qui sort son nouvel album Little French Songs s'est en effet confiée sans retenue au magazine. Plurielles vous dévoile les extraits les plus marquants.

On apprend tout d'abord que la maman de Giulia est en analyse depuis ses 28 ans. "Aujourd'hui, j'y vais une à deux fois par semaine, selon les possibilités", explique-t-elle. Et son mari alors ? "Il est l'une des rares personnes que je connaisse qui n'en ait pas besoin, rétorque-t-elle. Il est incroyablement souple et fonctionnel." D'après elle, "il utilise le meilleur de lui-même et en se gâche jamais la vie."

"Si j'avais eu beaucoup d'enfants, ma vie aurait eu un tout autre profil : celui d'un bon 46 !"

Carla Bruni s'est rendu chez un psy pour la première fois après le décès de son papa. Celui-ci lui avait avoué ne pas être son père biologique. "Il avait ajouté à ma sœur et à moi 'Ne dites pas à votre mère que je le sais, ça va la vexer'. Quelle famille d'énergumènes ! ", s'amuse-t-elle. Mais elle affirme que cet aveu n'est pas au cœur de ses tourments.

La chanteuse revient ensuite sur sa propre fonction de parent. "Je crois être très stable avec mes enfants. Très solide et présente." Elle dit se remettre à peine de la naissance de sa petite fille, mais pour autant elle affirme ne pas avoir connu de baby blues. "J'en ai tout à fait le profil pourtant !". Pleine d'humour, elle commente sa prise de poids pendant sa grossesse : "Si j'avais eu beaucoup d'enfants, ma vie aurait eu un tout autre profil : celui d'un bon 46 !"

En parlant de beauté, Carla fait le point sur la chirurgie esthéthique : "Je soigne ma peau, j'ai fait des peelings, des soins à la lumière pulsée mais pas d'opérations. Je trouve que cela fait une tête curieuse. Certains détails de notre corps ne peuvent pas échapper au temps", a-t-elle ainsi clarifié.

"Je n'aime pas les surprises !"

Ses 4 ans à l'Elysée ont bien évidemment marqué sa vie. Elle raconte que "c'est une position où l'on est très protégée, et à la fois, on se sent très vulnérable". Dans un petit exercice d'auto-analyse, Carla Bruni répond également à quelques questions amusantes. Alors qu'elle aimerait qu'on se rappelle d'elle pour sa gentillesse, elle explique aussi qu'en 10 ans, ce qui a le plus changé dans sa vie, c''est qu'elle est heureuse. "Je m'abandonne davantage", explique-t-elle.

Si elle devait se donner une seconde chance, elle aimerait persévérer dans ses études. Et voulez-vous savoir ce qu'elle déteste par-dessus tout ? "Les surprises ! Je n'aime pas être prise de court. J'ai besoin de pouvoir préparer mon existence". Elle avoue également avoir de multiples peurs et angoisses : "Je suis assez phobique, notamment des changements de programme. Et j'ai le vertige aussi", déclare-t-elle.
Interviewée il y a une dizaine d'années par le même magazine, elle avait émis le souhait de devenir psychanalyste : "Je pense que c'était par transfert. Mais l'idée de rester assise toute la journée m'inquiétait, j'ai eu peur de ne pas réussir à écouter, à entendre, en restant dans cette immobilité physique. Mais peut-être plus tard, qui sait... " Après mannequin, chanteuse et première dame, voici donc une possible nouvelle voie de reconversion...
 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience