En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Cannes 2013 : Grimace, bourde... Découvrez notre palmarès insolite

Article par O. de A. , le 26/05/2013 à 14h00 , modifié le 28/05/2013 à 09h15 0 commentaire

La magie du Festival de Cannes repose sur sa compétition et tout ce qui gravite autour. Paillettes, buzz, bourdes, polémique, style... Avant les films, découvrez notre hit-parade 2013.

Le jury de la 66e édition de Cannes rendra son verdict dimanche 26 mai. Présidé par Steven Spielberg, il décernera la très convoitée palme d'or. Pour l'heure, notre jury s'est réuni. L'occasion de revenir sur cette quinzaine humide mais haute en couleur. And the winners are...


La pire bourde : Après le sein de Sophie Marceau en 2005, ce cru 2013 a vu l'intimité d'Eva Longoria. En voulant éviter de marcher sur sa robe pastel fendue, l'égérie L'Oréal l'a un peu trop relevée dévoilant qu'elle ne portait pas de culotte. A son grand dam, les photographes ont immortalisé la scène.


La polémique : A chaque Festival sa polémique. Pour la 66e édition, c'est François Ozon qui s'est illustré. Le réalisateur de Jeune et Jolie a déclaré au Hollywood Reporter : "C'est un fantasme de beaucoup de femmes de se livrer à la prostitution". Les réseaux sociaux s'en sont emparé donnant plus d'ampleur encore à cette conception du fantasme féminin, très personnel, du réalisateur français.

 

La personnalité la plus médiatisée... malgré son absence : Il n'y a que Ryan Gosling qui peut s'offrir le luxe de ne pas fouler le tapis rouge cannois et d'en être la vedette incontestée. Invité à présenter le film "Only god forgives", il a été retenu sur le tournage de son premier long-métrage. Pas grave Ryan, ton nom et ton aura ont suffi à voler la vedette à tous les acteurs...
 

La célébrité masculine la plus stylée : Justin Timberlake. En look de premier de classe au photocall : caban en maille, chino beige ou en smoking classieux sur tapis rouge pour défendre son film Inside Llewyn Davis, Justin a la classe. L'interprète de "Suit & Tie" maîtrise son sujet... et bénéficie dans cette catégorie de l'absence de Ryan Gosling. Oui encore lui !


La célébrité féminine la plus glamour : Irina Shayk. La top-model a su se distinguer de la pléiade de beautés invitées à parader devant les photographes. Dans une robe noire au décolleté plongeant elle a promené sa plastique de rêve et sa mine radieuse. Elle a coiffé au poteau toutes les prétendantes au titre de glamour-lady.


L'actrice la plus encensée par la critique : Adèle Exarchopoulos. Dans le film "La vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche, elle crève l'écran. Son personnage vit une histoire d'amour avec celui campé par Léa Seydoux. Cette histoire d'amour lui vaut pour l'heure une avalanche de louanges.  La critique l'encense à l'unisson et lui promet une carrière à défaut d'un prix...


L'acteur le plus émouvant : Michael Douglas. Si ses talents de comédien ne sont plus à prouver, nul n'oubliera de sitôt les larmes qu'il a versées en pleine conférence de presse. Venu présenter le dernier film de Steven Soderbegh dans lequel il incarne un pianiste virtuose gay, il a ému l'assistance. Il a remercié le réalisateur de lui avoir offert ce rôle juste après son cancer de la gorge. "Il m'a fait un grand cadeau avec ce rôle" a-t-il soufflé, la voix étranglée et le regard embué.


Le plus beau discours : Difficile de faire aussi éloquent qu'Audrey Tautou. La maîtresse de cérémonie de cette 66e édition a rempli sa mission avec brio en ouvrant les festivités le 15 mai. Dans sa robe aérienne parfaite, elle a conclu sa performance par cette phrase : "Si le Festival de Cannes est la liberté d'expression, il est aussi la liberté d'opinion".


La révélation de cette quinzaine : La pluie. N'oublions pas que c'est d'elle que les médias ont le plus parlé au début du festival. Et comme elle prenait goût au premier rôle elle a choisi de durer et de rivaliser de malice. Pleuvra, pleuvra pas ? Au point que l'émission phare de la Croisette, le direct du Grand Journal a dû être annulé. Une grande battle de parapluies s'est alors produite. De l'ombrelle à la version parasol c'était le must have de Cannes 2013.


Le carton rouge : Les voleurs de bijoux. Pendant que les films défilaient sur les écrans du palais des festivals, un autre film d'horreur se tramait. Des parures Chopard estimées à plus d'un millions d'euros ont été dérobées. Chaque année en marge du Festival, on recense une recrudescence des vols dans la région.

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience