En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Cannes 2013 : Alain Delon honoré, ovationné et surtout ému

Article par Angélique JURQUET , le 26/05/2013 à 17h15 , modifié le 26/05/2013 à 17h49 0 commentaire

L'acteur de 77 ans était à l'honneur à la veille de la clôture de ce 66e Festival de Cannes. "Plein Soleil", le film qui est à l'origine de sa longue carrière, a été projeté samedi sur la Croisette, "C'est un grand moment pour moi", a déclaré Alain Delon.

Plus encore que les jeunes talents d'Hollywood (voir notre diaporama : Festival de Cannes 2013 : tous les beaux gosses de la Croisette), c'est Alain Delon qui a charmé la Croisette samedi soir. Très élégant dans son costume noir, sans toutefois en faire trop (il ne portait ni cravate, ni nœud papillon), l'acteur français de 77 ans, a fait sa montée des marches. Alors qu'on imaginait la star fouler le tapis rouge aux côtés de ses enfants, Anthony, Anouchka ou Alain-Fabien, c'est main dans la main avec la ministre de la culture, Aurélie Filippetti, qu'il a brillé devant le Palais des Festivals.


Tout comme, Jean-Paul Belmondo, autre mythe du cinéma français, il y a 2 ans, Alain Delon, qui n'est actuellement à l'affiche d'aucun film, était un invité d'honneur ce week-end à Cannes. Un hommage qui passait notamment par la projection de "Plein Soleil", film de 1960 qui a lancé la carrière du comédien.


A son arrivée dans la salle de projection, Alain Delon est acclamé et longuement ovationné. Plutôt ému, l'acteur prend le micro afin de prononcer quelques mots : "C'est un grand moment pour moi", affirme-t-il avant de poursuivre : "Je suis là pour rendre hommage à mon maître absolu, René Clément. Le 17 mars, il aurait eu cent ans. Il aurait été bouleversé autant que moi. Attendez d'avoir vu le film. Vous m'applaudirez après, pas avant ", a-t-il plaisanté.

 

Alain Delon est ensuite revenu sur le succès de ce film : "Plein Soleil a été mon quatrième film. Personne ne savait qui j'étais (..) Après, Visconti m'a choisi pour être son Italien du sud dans Rocco et ses frères," a-t-il confié avant d'avouer : "Je n'aurais pas eu la chance de faire ce film, je ne sais pas où je serais, sans doute pas là ce soir".

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience