En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Canal+ et France Télé "honorés" par les Gérard de la Télé

Article par , le 21/12/2011 à 11h14 , modifié le 21/12/2011 à 14h26 0 commentaire

C'est devenu une véritable tradition : chaque fin d'année, les Gérard de la Télévision récompensent le pire du petit écran. Et hier soir, les organisateurs ont désigné un grand "vainqueur" : Christophe Hondelatte.

D'habitude, ce que l'on attend d'une cérémonie annuelle, c'est le palmarès. Avec les Gérard de la Télé, c'est assez différent puisque rien que l'énoncé des catégories est drôle ! Les "vainqueurs" ont toutefois été désignés hier soir, en direct sur Paris Première. Peu de récipiendaires sont venus chercher leur prix... Forcément, quand on est désigné dans la catégorie "du type, sa tête, on dirait une marionnette des Guignols", on n'a pas forcément envie de remercier ses parents à la tribune "sans qui rien n'aurait été possible" !


Reste que cette année, un nom est sorti à au moins 2 reprises : celui de Christophe Hondelatte. Le journaliste n'anime pourtant plus aucune émission à la télévision, il a tout de même reçu le très honorable prix de "l'animateur qui aurait pas dû" pour avoir enregistré son mythique Dr House.


Autre "récompense" pour l'ancien présentateur de Faites entrer l'accusé, celui "de l'invité-juke-box dans lequel t'as juste à mettre une pièce pour qu'il te rejoue la même chanson". Il s'avère en effet que les organisateurs ont repéré (à juste titre) cette fâcheuse habitude de la part de Christophe Hondelatte de se justifier avec toujours le même leitmotiv (un poil exagéré) : "Non, mais si vous aimez pas mon disque, c'est parce que vous y connaissez rien en musique ! Mais bon, je m'en fiche, tous les artistes ont vécu ça... Les Brel, les Brassens, les Ferré, et maintenant moi... Mais en France, on adore mettre des étiquettes... Puisque c'est comme ça j'me casse !"
Avec deux parpaings d'or (la récompense des Gérard), Christophe Hondelatte évite toutefois le titre ultime du pire animateur de l'année. Sorte de grand prix, le vainqueur est (sans surprise) Cyril Viguier pour son émission (depuis, supprimée) Vendredi sur un plateau, diffusée jusqu'au début du mois sur France 3.


France Télévisions justement, surreprésenté dans les catégories proposées et donc logiquement largement récompensé. A l'image d'Elizabeth Tchoungui sur France 2 pour son émission Avant-premières. Avec des audiences catastrophiques (près de 4%), le programme est pourtant prolongé l'année prochaine. Ce qui n'empêche pas les Gérard de l'avoir désigné "émission qui a fait un tel krach d'audience qu'on a eu du bol que Standard & Poor's ne dégrade pas la note de la France dans la foulée".


Autre tacle contre le service public, Jean Benguigui, juré dans l'émission de Laurent Ruquier On n'demande qu'à en rire, récompensé pour être "membre d'un jury de tocards qui a toute légitimité à te juger vu comment il a brillamment réussi sa carrière" ! L'émission obtient également le prix de "l'émission qui a un nom de pièce de boulevard avec Marthe Villalonga et Bernard Menez en slip caché dans un placard". Dur...


Et puis, autre grand vainqueur de cette 6e cérémonie des Gérard, la très branchée Canal+ ! Solweig Rediger-Lizlow, la Miss Météo du Grand Journal, obtient notamment le prix peu enviable de "l'animatrice tellement nulle que tu te demandes ce qu'elle a bien pu faire pour décrocher son poste. Enfin non, tu te le demandes pas, tu le sais, mais tu le gardes pour toi pour pas t'attirer d'emmerdes avec Ni putes ni soumises"...


Dans le même style, Ariane Massenet remporte le concours dans la catégorie "jardin des plantes". L'intouchable Yann Barthès repart avec l'assez justifié Gérard du "petit métrosexuel à chemise Fred Perry, bottines Paul Smith et costard The Kooples, embauché au départ pour faire bander les gays du Marais mais qui au final fait mouiller les vieilles du Vésinet" !


Voilà pour l'essentiel de l'année. Mis à part des désignations parfois un peu "limites", le palmarès 2011 reflète néanmoins une bonne partie de l'année cathodique écoulée.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience