En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×

Britney Spears : le début de la fin

Article par Mourad LAHDIL , le 20/02/2009 à 18h04 , modifié le 20/02/2009 à 18h58 0 commentaire

Dès 2002, Britney Spears fait face à des événements difficiles. En 2007, elle craque ; et le public lui fera payer son manque de contrôle au prix fort.

En février 2002, Britney Spears et Justin Timberlake se séparent. L'épreuve est très difficile pour Britney, d'autant qu'elle sera suivie par le divorce de ses parents, deux mois plus tard. Malgré tout, sa carrière ne lui permet pas de prendre le temps nécessaire pour digérer sa peine : la machine ne peut pas s'arrêter. Britney perd un peu de son goût pour son métier, et déduit, par la logique catholique et rurale dans laquelle elle a été élevée, qu'elle ne sera heureuse que si elle trouve un mari. Le 3 janvier 2004, après une dispute avec sa mère, elle part pour Las Vegas avec quelques amis, et épouse son ami d'enfance Jason Alexander. Le mariage durera cinquante-cinq heures, le temps pour sa mère Lynne, prévenue par téléphone, de prendre le premier avion pour Vegas et de le faire annuler.

Elle rencontre finalement son âme sœur quelques semaines plus tard, et en septembre 2004, elle épouse Kevin Federline. Britney annonce alors un break dans sa carrière : elle souhaite se consacrer à la fondation d'une famille. Le mot est lancé : la conception américaine de la ‘famille' est extrêmement codifiée, et Britney paiera longtemps le prix pour n'avoir pas su respecter ces codes.

Le 12 septembre 2006, deux jours avant le premier anniversaire de son fils aîné, Britney donne naissance à son second enfant. Deux mois plus tard, elle demande le divorce. Kevin Federline demande immédiatement la garde des deux garçons ; garde évidemment accompagnée d'une généreuse pension.

Deux enfants âgés de moins de dix-huit mois, l'échec d'une relation sur laquelle elle avait beaucoup misé, une bataille juridique, et la traque obsessionnelle des paparazzi : difficile, dans ces conditions, de garder un comportement rationnel. Britney Spears n'a alors que 25 ans, mais les tabloïds commencent à condamner le moindre de ses faits et gestes. Elle n'a pas été à la hauteur de la vision américaine de la maternité, elle a échoué ; les media et le public - eux, vous, moi - mettront un point d'honneur à l'empêcher de se relever.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience