En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Beyoncé : son playback à l'investiture d'Obama suscite la polémique

Article par Pauline HOHOADJI , le 24/01/2013 à 12h16 , modifié le 24/01/2013 à 12h16 0 commentaire

La chanteuse a été vivement critiquée par les médias américains et les internautes pour avoir chanté l'hymne américain dimanche en playback.

Les Américains et les médias du monde entier avaient les yeux rivés dimanche sur Washinton D.C. pour suivre la cérémonie d'investiture de Barack Obama. Pour l'occasion, de nombreuses stars étaient présentes dont Kelly Clarkson, Jay-Z et sa femme Beyoncé Knowles. L'ex-membre des Destiny's Child était d'ailleurs l'une des stars de cette prestation de serment puisqu'elle était chargée de chanter l'hymne national.

Mais la prestation de cette chanteuse connue et réputée pour ses performances en live n'a pas eu le succès escompté. Beyoncé a en effet déclenché une polémique de grande ampleur après avoir décidé de chanter l'hymne américain en playback. (Lire notre article : Beyoncé a-t-elle chanté l'hymne américain en playback lors de l'investiture d'Obama?).

Les internautes ne se sont d'ailleurs pas gênés pour évoquer sur Twitter leur déception face à un choix artistique qu'ils ne comprennent pas toujours : "Beyoncé a chanté en playback pendant des années ! Elle fait ces s********* de chansons enregistrées !", ou encore "Pour l'investiture de Barack Obama comme pour l'anniversaire de Marylou, ma petite cousine, un CD de Beyoncé a été passé... "

Selon un proche qui s'est confié à US Weekly : "Beyoncé ne pensait pas qu'elle faisait quelque chose de mal. Pavarotti l'a également fait ! Il faisait très froid et si elle ratait une note, ça aurait fait des histoires ! Tout le monde utilise des chansons préenregistrées et ils lui ont conseillé ça. Ce genre de chansons est utilisé lors de n'importe quelle prestation en extérieur."

Pointée du doigt par les médias américains pour avoir misé sur la sécurité en enregistrant sa voix la veille de la cérémonie d'investiture, Beyoncé peut compter sur le soutien de nombreuses personnalités. Jennifer Lopez a ainsi défendu la chanteuse en déclarant sur le plateau d'une émission américaine : "Il arrive parfois quand vous êtes dans certains stades et certains lieux qu'ils fassent des choses préenregistrées."

La diva de la soul Aretha Franklin a de son côté confié : "Pour la plupart des chanteurs, ce n'est pas bon de chanter avec un tel temps. J'ai trouvé ça très drôle (qu'elle fasse du playback ndlr) mais elle a fait un travail magnifique avec la chanson préenregistrée.' Michelle Williams, ex-membre elle aussi des Destiny's Child a déclaré pour sa part : "C'est un choix personnel. Avec de la foule et de l'écho, vous savez quand c'est un moment historique et vous ne voulez laisser aucune place à l'erreur, donc je peux comprendre pourquoi ils ont fait ça."

Très discrets sur le sujet, les organisateurs n'ont pas confirmé officiellement le playback de la chanteuse. Mais une source anonyme de l'organisation a confié sur CNN : "Elle n'a pas chanté en live. Elle n'a pas eu le temps de répéter avec les Corps de Marine donc elle a utilisé un enregistrement.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience