En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Bertrand Cantat : Jean-Louis Trintignant l'a "rayé" de sa vie

Article par , le 23/10/2013 à 12h00 , modifié le 23/10/2013 à 12h03 0 commentaire

Bertrand Cantat a accordé un entretien aux Inrock dans lequel il revient sur son acte "irréparable" : la mort de Marie Trintignant. Une sortie qui a fait réagir Jean-Louis Trintignant, le père de la défunte.

Depuis le drame de Vilnius, Bertrand Cantat avait gardé le silence. ll a brisé dans un entretien fleuve accordé au magazine Les Inrocks. L'ex-leader de Noir Désir se confesse sur la mort de Marie Trintignant, le suicide de son autre compagne Kristina Rady et sa nouvelle vie, alors que son nouvel album sort le 18 novembre prochain.

A propos de la dispute tragique de ce 26 juillet 2003 à la suite de laquelle Marie Trintignant décèdera, le chanteur explique n'avoir "rien compris à ce qu'il s'était passé dans l'action". Il reconnaît avoir "commis l'irréparable" mais se défend d'être "le dernier des salauds". Il a été condamné à sept ans de prison pour "meurtre commis en cas d'intention indirecte indéterminée". Il purgera finalement sa peine de 2004 à 2007. Durant sa détention, il songe au "suicide" mais ne s'y résout pas pour ses deux enfants avec lesquels il vit aujourd'hui à Bordeaux. Il reproche ensuite aux médias d'abuser de "raccourcis" et d'avoir fait de lui "le symbole de la violence faite aux femmes". Enfin il insiste : "Je ne suis pas dans le déni de ce qu'il s'est passé. J'ai été jugé. J'ai évidemment accepté la justice, mais pas la vengeance".

"J'ai essayé de vivre sans Marie"

Jean-Louis Trintignant, le père de la comédienne disparue tragiquement a réagi à cette sortie médiatique au micro d'Europe 1 ce mardi soir. Le comédien, sacré en 2012 à Cannes pour le film Amour, a fait montre de dignité en évoquant sa douleur : "Moi j'ai essayé de pas l'accabler mais c'est quelqu'un face à qui je changerais de trottoir si je le croisais. Je ne veux pas le rencontrer, je ne veux pas savoir ce qu'il dit". Quant à l'évocation de ses idées suicidaires (Il voulait se "flinguer", ndlr), le comédien réplique : "Il ne l'a pas fait (ndlr: le suicide). Je croyais qu'après le drame, il le ferait, mais il ne l'a pas fait. C'est son problème.  Je l'ai rayé de ma vie", conclut-il en se gardant bien de qualifier ses sentiments à son égard de "haine".  

Ses dernières confidences illustrent la douleur d'un père : "J'ai essayé de vivre sans (Marie), mais c'est très difficile. Beaucoup de gens vivent avec des drames comme ça, ils essaient de vivre comme moi j'essaie de vivre."

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience