En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Antonio Banderas doit détruire une partie de sa villa à Marbella

Article par Judith Lowski , le 07/10/2009 à 11h01 , modifié le 07/10/2009 à 11h12 0 commentaire

Mauvaise nouvelle pour Antonio Banderas : la construction d'une partie de sa villa de Marbella a été jugée comme illégale. Elle va devoir être détruite.

Dura lex, sed lex ! On a beau s'appeler Antonio Banderas, posséder une villa en Espagne avec les pieds dans l'eau et... être contraint de la détruire totalement ou en partie. La raison en est simple : la Cour Supérieure d'Andalousie a jugé illégale la construction supplémentaire faite par l'acteur (pour y recevoir ses amis!) sur la plage publique.

Le procès a été engagé par la municipalité de Malaga qui a dénoncé l'occupation illégale d'un endroit ouvert à tous par un riche habitant qui possédait déjà un bien fabuleux. Conscient de l'enjeu, Antonio Banderas aurait même tenté de faire enterrer cette affaire en offrant aux autorités la rondelette somme de trois millions d'euros, soit l'équivalent du prix de sa villa. Mais en Espagne, on ne badine pas avec le bien public (ou la somme paraît trop faible à la partie adverse ?!) et acteur ou pas, le bel Antonio va devoir laisser les pelleteuses détruire l'annexe de son palace, "La Gaviota".

Plus de 150 mètres carrés doivent donc disparaître sur les 780 que possède aujourd'hui l'acteur. On imagine que les avocats de Zorro doivent tenter de trouver un ultime recours pour empêcher la décision de justice d'être appliquée afin qu'Antonio et ses proches puissent encore profiter de ce cadre idyllique, dans sa paillotte  ! 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience