En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Antoine de The Voice 2 : "Je rêverais de collaborer avec Louis Bertignac"

Article par , le 08/04/2013 à 13h15 , modifié le 12/08/2013 à 18h56 0 commentaire

Antoine a remporté sa battle, samedi soir, face à Matskat. Le talent de The Voice 2 revient sur son aventure.

Comment avez-vous vécu ces battles ?
C'était très impressionnant. Avec Matskat, nous étions très attendus car nous étions le seul duo masculin de l'équipe de Louis Bertignac. Bien sûr, nous avions tous les deux envie d'être sélectionnés mais nous avons fait en sorte qu'il y ait le moins de compétition possible entre nous. Nous n'avions pas envie de nous faire des saloperies. Matskat, c'est mon pote. C'est la première personne vers qui je me suis tourné lorsque j'ai été pris lors des auditions à l'aveugle. Je n'avais qu'une envie : qu'il soit repêché.


Parlez-nous des répétitions avec Louis Bertignac...
Il nous a guidés sur nos intentions. Nous avons interprété Wonderwall d'Oasis. Ce titre ne se prête pas à la performance. Du coup, il a fallu veiller à la justesse de notre interprétation. Et puis, ce n'était pas forcément évident de se retrouver sur scène sans son instrument de musique (il joue du piano NDLR.). Je dirais même que c'est déstabilisant. Louis Bertignac nous a donné tout un tas de conseils sur notre présence scénique.


Lors des auditions à l'aveugle, vous avez hésité entre Louis Bertignac et Garou. Pourquoi avoir choisi Louis Bertignac ?
A la base, j'ai eu envie de participer à The Voice lorsque j'ai su que Louis Bertignac était un des coachs de l'émission. Sa carrière m'impressionne. J'ai grandi avec Téléphone.  Je me suis dit qu'il aurait beaucoup de choses à m'apprendre. 


Que ressentez-vous à l'approche des prime ?
Je commence à me mettre en condition. Je fais des vocalises et me concentre. On a pas mal fait la fête avec les autres talents jusqu'à maintenant. Il va falloir se remettre au travail. D'autant qu'on se prépare à un semi-marathon !


Vous avez arrêté vos études pour vous lancer dans la musique. Vous n'avez aucun regret ?
Non. Aujourd'hui, j'arrive à en vivre. Comme tout le monde, j'ai connu un certain nombre de galères. Ca a duré pendant cinq ans. Aujourd'hui encore, j'ai des factures en retard mais j'arrive tout de même à vivre de mon métier. La musique, c'est une expérience humaine très forte. Mes ennuis me semblent dérisoires lorsque je donne du plaisir aux gens. The Voice, c'est un tremplin incroyable. Je ferai tout pour saisir ma chance.


Vos parents ont-ils facilement accepté votre choix ?
Ca a été un sujet de discorde. Comme tous les parents, ils considèrent que les études, c'est bien plus sécurisant. Le choix n'a pas été facile à faire. J'ai préféré aller à un concert plutôt que de passer mes examens. J'ai été déclaré défaillant. Je n'exclue pas l'idée de reprendre, un jour, mes études.


Si vous aviez la chance de remporter The Voice, à quoi ressemblerait votre album ?
Il mêlerait le rock et l'électronique. Quant à collaborer avec Louis Bertignac, c'est un rêve auquel je n'ose même pas penser. Je serais le plus heureux des hommes.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience