En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Anne Sinclair s'en prend aussi à l'ex-maîtresse de Dominique Strauss-Kahn

Article par Lucile PINERO , le 21/02/2013 à 16h45 , modifié le 21/02/2013 à 17h10 1 commentaire

Comme DSK ce jeudi matin, Anne Sinclair a réagi à la publication par le Nouvel Observateur d'extraits du livre de l'ex-maîtresse de l'homme politique, à paraître. Le Figaro publie une lettre adressée au magazine.

Après le scandale du Sofitel, DSK voulait éviter d'être cité dans la presse pour autre chose que ses affaires professionnelles. C'est raté. Alors qu'il a exprimé son "dégoût" face à son ex-maîtresse et au Nouvel Observateur qui dévoile les bonnes feuilles de son livre ce jeudi, c'est au tour d'Anne Sinclair, dont il est séparé, de réagir.

Dans son livre Belle et Bête, à paraître le 27 février, Marcela Iacub raconte ses sept mois de relation avec l'ancien présidentiable. Interviewée par le Nouvel Observateur, elle a dépeint son ancien amant comme un "être double, mi-homme, mi-cochon". Une comparaison qui a aussitôt trouvé échos chez le principal intéressé. Dans une lettre adressée à l'hebdomadaire, Dominique Strauss-Kahn déplore "le comportement d'une femme qui séduit pour écrire un livre, se prévalant de sentiments amoureux pour les exploiter à des fins financière". Il tacle au passage le Nouvel Observateur qui, selon lui, s'abaisse à "la presse de caniveau" en publiant ce genre d'histoire.

Si l'on pouvait attendre la réaction de Marcela Iacub, c'est en fait celle plus inattendue d'Anne Sinclair qui a été révélée. Dans une lettre révélée par le site du Figaro, elle écrit à Laurent Joffrin, le directeur de la rédaction du Nouvel Observateur et à Jérôme Garcin, le responsable du service Culture. "Comment, pour des raisons mercantiles, le Nouvel Observateur a-t-il pu descendre aussi bas dans l'abjection ?", commence-t-elle par demander. Elle dresse ensuite un portrait peu flatteur de Marcela Iacub, décrivant "une femme perverse et malhonnête, animée par la fascination du sensationnel, et l'appât du gain."

Anne Sinclair raconte ensuite : "Elle s'est introduite chez moi sous le prétexte fallacieux de me témoigner sa sympathie et elle a fait un récit trompeur et filleux de notre entrevue en se livrant à une interprétation diffamatoire et délirante de mes pensées." Comme Dominique Strauss-Kahn, la journaliste dit vouloir prendre ses dispositions auprès de ses avocats.
 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience