En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Amy Winehouse : tuée par le manque d'alcool ?

Article par Charlotte BLUM , le 28/07/2011 à 17h30 , modifié le 28/07/2011 à 17h50 1 commentaire

À l'annonce de sa mort, tout le monde pensait qu'Amy Winehouse avait succombé à une overdose. D'après sa famille, la vraie raison de cette tragédie serait bien différente.

Amy Winehouse était une chanteuse excessive. Elle aimait trop fort, jusqu’à s’en faire exploser le cœur et consommait trop de drogues et d’alcool, jusqu’à mettre sa vie en danger. Mais d’après son père, c’est l’abstinence qui l’aurait tuée. Il affirme qu’au moment de sa mort, samedi dernier, elle était sobre depuis trois semaines, une information réfutée par des témoins qui l’auraient vue se saouler au iTunes Festival de Camden, à Londres.

Ce violent sevrage, elle se l’était imposé, alors que ses médecins lui avaient conseillé d’arrêter l’alcool progressivement. Mais Amy Winehouse ne faisait jamais les choses à moitié, et voulait coûte que coûte sortir de cette descente aux enfers : « Les docteurs ont dit à Amy de réduire graduellement la boisson. Elle leur a dit qu'elle ne pouvait pas faire ça. C'était tout ou rien et elle a complètement arrêté de boire » rapportent les proches de la chanteuse dans le tabloïd anglais The Sun. La veille de son décès, elle avait consulté son docteur qui la trouvait en bonne santé.

Sa famille suppose que la chanteuse a succombé à un arrêt cardiaque, son corps n’ayant pas supporté la violence de sa désintoxication. Une hypothèse jugée « plausible » par le docteur Carol Cooper, toujours d’après The Sun. Les résultats de l’autopsie, qui ne seront disponibles que d’ici deux à quatre semaines, en diront plus sur les raisons de la mort d’Amy Winehouse.

 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience