En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Amy Winehouse : les causes de son décès remises en question

Article par Julien GONCALVES , le 02/02/2012 à 11h28 0 commentaire

On ne s'y attendait pas, mais un vice de procédure vient remettre en question toutes les conclusions de l'affaire Amy Winehouse. Les compétences de la médecin légiste sont aujourd'hui pointées du doigt.

Coup de théâtre dans l'enquête sur les causes de la mort d'Amy Winehouse. Suzanne Greenaway, l'officier judiciaire responsable de l'investigation, a démissionné de son poste car elle n'avait pas l'expérience requise pour cette fonction, a indiqué la famille de la chanteuse soul qui nous a quitté en juillet dernier à l'âge de 27 ans.

En octobre, le rapport officiel indiquait qu'Amy Winehouse était décédée à cause d'une surconsommation d'alcool, soit 4,6 grammes dans le sang ! Mais un vice de procédure vient remettre en cause ces conclusions. En effet, la femme médecin légiste en charge de l'affaire avait été nommée par son mari, le médecin Andrew Reid, selon The Sun. De plus, Suzanne Greenaway aurait du justifier d'au moins cinq années d'expérience pour pouvoir endosser cette fonction, ce qui n'était pas son cas. 

Mais si l'affaire du décès d'Amy Winehouse devrait être totalement revue, ce n'est pas la seule. Il existerait plus de 30 cas dont les conclusions seraient à revoir. Le médecin mis en cause a tenu à s'excuser auprès de la famille de l'artiste pour son erreur lors de la nomination de sa femme, mais estime que toutes les enquêtes ont été menées avec soin et minutie. Les parents d'Amy Winehouse vont-ils demander une nouvelle expertise ? Il y a des chances.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience