En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Actu

Amel Bent : "J'ai connu des hauts et des bas"

Article par , le 06/12/2013 à 14h30 0 commentaire

Avant de connaître la gloire, Amel Bent est passée par des moments difficiles. C'est pourquoi, elle a accepté de donner de son temps aux autres. Elle nous parle de ses combats, des Enfoirés, des NRJ Music Awards... Interview sans concession.

Plurielles.fr Vous vous êtes rendue à plusieurs reprises au Sénégal dans le cadre du programme Always UNESCO, qui vise depuis trois ans la lutte contre l'illettrisme. Qu'avez-vous ressenti ?
Amel Bent Cela m'a permis de faire de vraies rencontres. J'ai découvert des femmes pleines de courage. Elles étaient heureuses de me retrouver lorsque j'y suis retournée la deuxième fois. On s'est prises dans les bras. Je pense que dans la vie, il faut savoir rendre ce qu'on nous donne. J'ai un cœur trop grand pour garder tout le bonheur que je reçois. Dans ma vie, j'ai connu des hauts et des bas. Ma mère m'a élevée seule. Elle m'a inculqué les valeurs de partage...


On vous sent vraiment touchée par le destin de ces femmes...
Oui, je suis quelqu'un de très empathique. Ca peut être un défaut, comme une qualité. Je peux manquer de légèreté. Mais je pense que l'on n'a pas besoin d'aller jusqu'au Sénégal pour croiser la misère. Il faudrait vraiment avoir des œillères pour ne pas s'en rendre compte. Mes bonheurs, j'essaye de les partager.
 

En quoi la notoriété vous a-t-elle changée ?
Si je n'avais pas été chanteuse, je serais certainement la même. Mes proches m'ont aidée à rester ancrée dans la réalité. Je regrette, en revanche, les excès que j'ai commis au tout début de ma carrière. Mon premier salaire, je l'ai dépensé en deux jours. C'était l'équivalent de trois fois celui de ma mère. Quand on a vécu dans la privation, avec pas grand chose, on a tendance à péter les plombs. Ma mère m'a tout de suite remis dans le droit chemin en me disant : "Tu te rends compte de ce que tu as fait ?". Je n'ai plus jamais recommencé. Et j'ai décidé de donner aux autres. Par la suite, j'ai acheté une maison à ma mère. Elle méritait bien ça avec tout ce qu'elle a fait pour moi.
 

Vous venez de sortir votre nouveau single : Sans toi. Vous parlez du manque d'une personne. Est-ce une histoire d'amour ?
Non. J'ai bien entendu pensé à une personne quand je l'ai écrite mais il ne s'agissait pas d'un amoureux. Dans mes chansons, je n'aime pas trop raconter les détails de ma vie. Je veux que les gens puissent s'approprier le titre, qu'il fasse écho à un instant de leur vie. Ils n'ont pas besoin de connaître la genèse de cette histoire. Je préfère raconter des émotions.
 

Cet album semble plus mélancolique que les précédents. Est-ce le cas ?
Pas forcément. Il est vrai que ce premier titre l'est beaucoup. Mais il ne faut pas trop gratter. Dans l'album, on retrouve également mon côté « warrior ». Un album, c'est une tranche de vie. Il représente tout ce que je suis. 
 

Vous êtes nominée aux NRJ Music Awards dans la catégorie "Artiste francophone de l'année". Que ressentez-vous ?
Je n'ai jamais eu de NRJ Music Awards. Je ne serais pas déçue si je ne l'obtiens pas. Un trophée, c'est juste l'occasion de remercier toutes les personnes qui comptent à mes yeux. Ma seule frustration serait de ne pas pouvoir leur dire. Cette cérémonie, c'est aussi l'occasion de sortir une belle robe et de monter les marches. Ca serait vraiment dommage de s'en priver. Je porterais certainement une robe ras du cou. Ce n'est pas toujours évident lorsqu'on est ronde de mettre en valeur ses formes.
 

Etes-vous toujours égérie weight watchers ?
Non. Mais je continue de promouvoir leur programme. J'ai beaucoup souffert de mon surpoids par le passé. Plus jeune, je n'osais pas aller aux fêtes organisées par mes petits camarades de classe. On se fichait de moi... Je n'ai jamais fait de régime jusqu'à ce que je teste ce programme. Je n'ai pas perdu énormément de kilos mais il m'a permis de choisir les bons aliments et avoir une meilleure hygiène de vie. Mon but n'a jamais été de devenir mince. 
 

Un petit mot sur les Enfoirés et son "triste anniversaire".
Je serais avec toute l'équipe des Enfoirés à Strasbourg cette année. Je n'étais pas née lorsque l'aventure a commencé. Et ça va bientôt faire dix ans que j'y suis. Il n'y a qu'une chose à dire : ça ne s'arrange pas. 
 
 

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience