En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Dossiers

Stars de la désintox : Britney Spears

Article par , le 10/01/2008 à 00h00 , modifié le 21/02/2008 à 09h50 0 commentaire

Les tendances du moment sur la planète people : attendre un bébé, passer pas la case prison ou... faire un petit séjour dans un centre de désintoxication. Britney Spears fait partie de ces stars accros qui ont décidé de régler leurs petits problèmes d'addiction.

Est-il vraiment utile de revenir sur les derniers événements de la vie de Britney Spears ? Depuis son divorce d'avec Kevin Federline en novembre 2006, sa vie n'a été qu'une véritable descente aux enfers. C'est bien simple, pas une semaine n'est passée depuis, sans que soient décortiqués ses déboires, dérapages incontrôlés et pétages de câble désespérés. Britney Spears touche le fond en février 2007 lorsqu'elle se rase la tête sous les flashs des paparazzis. Un acte presque schizophrène qui lui vaudra d'être envoyée en cure de repos et de désintoxication. Mais elle n'y restera que 24 heures malheureusement. Britney Spears réintègre le même centre une deuxième fois pour n'y rester qu'une journée et il faudra finalement une troisième tentative pour que la popstar accepte d'y rester un mois.

On connaît malheureusement la suite des événements. Cette cure n'aura pas suffi à Britney Spears pour régler des problèmes psychologiques qui semblent beaucoup plus profonds. Séparés de ses enfants sur lesquels elle n'a pas plus de droit de visite depuis le début de l'année, elle est toujours impliquée dans une bataille judiciaire acharnée avec son ex-mari et se laisse visiblement influencée par des individus (son manager ou son dernier amoureux, un paparazzi) qui ne lui valent pas que du bien. Désormais sous la tutelle de son père, espérons qu'elle verra le bout du tunnel très prochainement.

 
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.



de People
logAudience