En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Bio

Michel Polnareff

Suivre le flux rss
Flux RSS
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.
  • Né(e) le : 03/07/1944 à Nérac - France
  • Horoscope : Cancer

Biographie : Michel Polnareff

Michel Polnareff est un chanteur né à Nérac, dans le Lot-et-Garonne, le 3 juillet 1944.
 
Il grandit dans un monde artistique entouré d'un père musicien et d'une mère danseuse. Il commence à apprendre le piano à 5 ans et s'avère être très doué. Après avoir passé son baccalauréat, il part vivre à Paris pour tenter sa chance dans le monde de la musique. Il y fait la rencontre du patron d'Europe 1, Lucien Morisse, qui lui fait signer un contrat avec un label et qui devient alors son manager. Son premier single intitulé « La poupée qui dit non » fait un tabac. Dès lors, il devient très célèbre et tous les albums qu'il sortira par la suite récolteront un franc succès.

Son style nouveau traverse les frontières, s'exporte vers l'Angleterre et les Etats-Unis.
Le chanteur maîtrise son image et sait en jouer, portant des pantalons moulants, ne se montrant jamais sans de grandes lunettes de soleil (qui deviendront indispensables suites à des problèmes de vue), il provoque, cultive les ambigüités sexuelles. En 1972, l'affiche de sa tournée Polnarévolution, où apparaît son postérieur dénudé, fait scandale. Après le suicide de son ami Lucien Morisse, criblé de dettes et attaqué personnellement, il quitte la France et s'exile aux Etats-Unis. L'attention des français n'en est pas diminuée. En 1981, la sortie de Bulles prouve qu'il est loin d'avoir été oublié. En 1989, son retour surprise en France provoque une vague d'attention et Marylou tourne en boucle sur les ondes. Le grand retour a lieu en 2007, quand Polnareff organise une série de concert. Mais il reste un artiste secret, éloigné des médias et de sa patrie puisqu'il est reparti vivre aux Etats-Unis.
 
Côté cœur, il vit depuis une dizaine d'années avec une jeune femme d'origine ivoirienne, Danyellah, aujourd'hui mannequin. Après des années de bonheur en sa compagnie, l'artiste est blessé par une nouvelle trahison lorsqu'il apprend qu'il n'est pas le père de son petit bébé, en févirer 2011.



VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis

  • Basile, le 30/08/2008 à 01h26 : Il y a une autre erreur la tournée a eu lieu en 2007 et a été très réussite. en esperant que michel écrive encore longtemps et continu a nous faire rever avec ces chansons. un moussaillon
  • MARCHAND, le 12/06/2008 à 00h23 : Je réagis surtout au message de Marcel Kébir : Je suis allée le voir à Bercy puis à Nantes : ne dites surtout pas qu'il est aigri. Il a une émotion très sincère et j'avais les larmes aux yeux car c'est un grand compositeur, interprète. Je l'ai connu dès les débuts. Je l'ai vu en 73 à Toulouse juste avant son départ. Je peux vous dire que cet homme a une grande âme, il est très sensible. Bien sûr sa voix ne monte pas aussi haut mais il a 63 ans alors moi je lui dit chapeau Michel tu nous as tous surpris nous les moussaillons. Depuis le temps qu'on attendait ce retour. Je ne regrette pas l'argent pour l'avoir vu car il vaut mieux vivre sa passion et ne pas regretter de n'avoir pu le voir. J'ai 54 ans et la vie passe vite. Pour moi ça a été mon plus beau cadeau et ça le restera. Bravo Michel pour ton retour il fallait le faire et tu l'as fait. Enfin.
  • Cedric, le 11/06/2008 à 15h28 : Les places de concert étaient de 56 à 140 Euros , on n'est loin de Barbara Streisant ou de Céline Dion ou de Johnny et Madonna , alors il faut arreter avec cela , son retour était reussi car à 63 ans fau assurer enfin dernier point Polnareff a eu des souci personnels de 73 à 2000 mais il y a eu des merveilles en chanson : le prince en otage , i love you because , lettre à france , une simple melodie , bulles , dans la rue , la belle veu sa revanche , goodbye marylou , certe ophelie machin n'est pas un succes mais le live et le dvd de 2007 dechire voila
  • Stéphan Guérard, le 11/06/2008 à 10h08 : Il y a une erreur dans l'article. Michel Polnareff n'a jamais composé la musique de "La grande vadrouille" (c'est Georges Auric) mais bien sûr en 1971 "La folie des grandeurs" ou encore "La vengeance du serpent à plumes", deux films de Gérard Oury.
  • Marcel Kébir, le 10/06/2008 à 11h32 : Michel Polnareff fut un immense artiste : bon musicien, extraordinaire mélodiste, arrangeur de talent, il s'est révélé à l'Olympia en 1970 et 1972 un véritable homme de scène. Son exil américain (depuis 1973) pour fraude fiscale, semble l'avoir traumatisé à jamais. Impossible depuis de retrouver le compositeur si talentueux des débuts. A quelques exceptions près ("Bulles", en 1981), les disques de la période 1973-1990 ne seront qu'une suite de déceptions. C'est là le vrai mystère Polnareff : comment un homme aussi doué a t-il pu, à ce point, gâcher son talent ? Son retour sur scène, si attendu par ses fans, fut avant tout une affaire de fric (places à 140 euros, interviews tarifées, mercantilisme sauvage), même s'il était plaisant de retrouver les titres d'antan. Malheureusement, la voix n'est plus là, l'habitude de la scène perdue, et l'homme qui avait une image si sympathique à ses débuts semble devenu totalement aigri.

DERNIÈRES NEWS

Le Top 10
  1. 4.
    40 prénoms courts pour petit garçon trop ...
  2. 5.
    40 prénoms rares pour petite fille à garder ...
  3. 6.
    40 prénoms courts trop mimi pour petite fille
  4. 7.
    Pâtisserie : 65 recettes faciles pour les ...
  5. 8.
    30 prénoms bretons pour petite fille ...
  6. 9.
    35 prénoms rétro pour petit garçon bobo
  7. 10.
    Régime détox : 30 aliments à moins de 100 ...

Zoom sur

Jouez & gagnez !

QuickLinks


A LIRE AUSSI
logAudience