En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins statistiques et de personnalisation. En savoir plus
×
  • People
  • Bio

Jean Ferrat

Suivre le flux rss
Flux RSS
Envoyer cette page à un ami
Les champs marqués par une étoile * sont obligatoires.
  • Né(e) le : 26/12/1930 à Vaucresson - France
  • Horoscope : Capricorne

Biographie : Jean Ferrat

Jean Ferrat, de son vrai nom Jean Tenenbaum, est un chanteur né le 26 décembre 1930 à Vaucresson (Hauts-de-Seine). Il commence par suivre des études de chimie mais s'intéresse déjà au monde du spectacle et surtout de la musique. Le père de Jean Ferrat, artisan juif, est déporté à Auschwitz en 1942 alors que Jean n'a que 11 ans.

Il se met à écrire et composer ses propres chansons. Son premier 45 tours sort en 1958 mais  se vend mal. Cet échec ne décourage pas Jean Ferrat, et deux ans plus tard il sort Ma Môme, son premier grand succès. Marqué par le départ de son père pour les camps de la mort, le thème de la déportation est souvent abordé dans ses chansons : il signe notamment l'album Nuit et Brouillard qui contient la célèbre chanson éponyme.

Auteur-compositeur engagé, il écrit lui-même les textes de ses chansons, dans lesquelles il affiche ouvertement ses opinions communistes. Il n'adhère pourtant jamais au Parti Communiste Français. Ces prises de position assumées lui valent de nombreux problèmes de censure à la télévision et à la radio, notamment en 1965 avec la sortie de l'album Potemkine.

Pourtant, à chaque nouvel album, le public est au rendez-vous. En témoignent les succès d'Aimer à perdre la raison, La Femme est l'Avenir de l'Homme ou encore de Ferrat 95.
Jean Ferrat décède des suites d'un cancer le 13 mars 2010 à Aubenas en Ardèche.

Les récompenses


Jean Ferrat s'est vu décerner le prix Roger Seiller de la Société des Auteurs, le Grand prix du Disque de l'Académie Nationale du Disque et le Grand Prix du Disque de l'Académie Charles Cros.


Sa vie privée

Jean Ferrat épouse en 1961 Christine Sèvres, une chanteuse qui avait repris quelques-unes de ses chansons à l'époque où il n'était pas connu du grand public. Il a d'ailleurs élevé la fille de cette dernière, Véronique Estel, comme son propre enfant. Christine Sèvres meurt en 1981 et Jean Ferrat se remarie avec Colette, qui restera sa femme jusqu'à la fin de sa vie.



VOS RÉACTIONS

Vous devez écrire un avis

  • Kamel Kies, le 08/04/2010 à 00h48 : Que la montagne semble encore plus belle ! Dors ...bien notre grand "petit frère " Toi qui a su nous enivrer de tes si belles chansons qui ont accompagné notre jeunesse à maturité ...Tes chansons ont eu raison "du bruit des bottes" qui ne résonnent plus sur le pavé de la liberté ...tu ne seras pas le "fantôme " des Buttes Chaumont «mais tu hanteras nos c?urs qui fredonneront à ton souvenir "un air de liberté" ." Un jour , un jour " peut-être nous dirons que Ferrat n'a pas " vu passer le temps " et qu'il est mort " d'une petite fièvre " Celle dont s'acclimatent tous les artistes épris de justice...à en perdre la raison....pour une "môme" que tu appelais simplement : Ma France " Tu verras ! Tu seras bien là ...où tu es ! Fier d'avoir eu le malheur d'aimer ! Et c'est ce cri que tu étais qui a été entendu par les nomades que nous sommes tous sur cette terre, ce cri que tu faisais entendre à toutes les femmes que tu as su aimer ...Et l'avenir te le rendra bien ...un jour ! Kamel kies
  • Nadia MARTON, le 05/04/2010 à 17h53 : Je suis si triste que tu sois parti. Je t'ai connu de nombreuses années lorsque tu habitais Ivry sur Seine (94). J'ai connu également Christine et ton chien Oural, dont tu as fais une chanson. Je voulais allée te voir dans ton village à Antraigues, pour reparler de souvenirs divers que tu as vécu à Ivry sur Seine. J'ai été consternée lorsque j'ai appris ton dècès. Je ne me rendais pas bien compte avant combien je t'admirais et t'appréciais, je vais contactée la ville Ivry sur Seine pour qu'elle fasse une plaque en souvenir de ta présence au nom des habitants. Je vais m'en occupée et je la déposerais moi-même sur ta dernière demeure. Tu étais formidable et simple. Je te regretterais toujours. Une ancienne habitante d'Ivry sur Seine.
  • Rosy, le 30/03/2010 à 09h25 : Quelle tristesse de perdre un si grand Monsieur. Notre enfance a été bercée par vos chansons Mr FERRAT, notre Maman vous adorait. Lorsqu'elle nous a quitté il y a maintenant 10 ans, son souhait été de partir avec "La Montagne". J'espère que vous la rencontrerez la haut ! Un grand respect !
  • Manouche, le 26/03/2010 à 07h45 : Je l'adore, alors quoi dire de plus,si tristesse
  • Jean-francois, le 24/03/2010 à 01h47 : Quand je descendrai a nouveau a antraigues que vous nous aviez appris a aimer il manquera un grand chataignier dans cette ardeche ...il manquera...un cri..celui que vous poussiez..et que nos medias reconnus ont ignore..merci MONSIEUR FERRAT...pour tout vous nous manquerez tellement
logAudience